Accueil » 2013 » octobre

Monthly Archives: octobre 2013

Advertisements

Les murs en pierres sèches de l’Hérault

Carte_HeraultL’Hérault est un département français qui tire son nom du fleuve côtier qui le traverse. Il fait partie de la région Languedoc-Roussillon.

Si l’Hérault est connu pour ses plages, son climat méditérannéen, son vignoble – « Salut à toi, puisque tu as le succès, puisque tu fais de tes vignerons des multimillionnaires, ô Hérault rouge, ô Hérault vainqueur, source intarissable du vin populaire, métropole de ce pinard démocratique, devenu indispensable aux citoyens conscients. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931) « , ses villes et villages pitorresques que sont St Guilhem-le-désert, Béziers ou Pezennas et ses sites naturels hors du commun – le curieux lac du Salagou et l’invraisemblable site de Navacelles, son territoire monte régulièrement mais rapidement du niveau de la mer vers la moyenne montage en direction du Tarn.

Carte_Herault_1

La géologie joue un grand rôle dans la diversité et les contrastes des paysages de l’Hérault. Le territoire possède des formations très différentes qui remontent à 500 à 600 millions d’années. De fait, l’histoire géologique a laissé son empreinte dans l’espace selon quatre secteurs correspondants aux quatre ères : ère primaire au nord-ouest avec les montagnes, ère secondaire au nord-est avec les garrigues et les causses, ère tertiaire sur la moitié sud avec les plaines, ère quaternaire pour le littoral et le creusement de l’ensemble des vallées.

Au nord-ouest du département, les montagnes héraultaises sont constituées des roches les plus anciennes : gneiss, schistes et micaschistes

Il s’agit de dépôts des mers de l’ère primaire, accumulés durant 250 millions d’années, puis métamorphisés, c’est-à-dire transformés en profondeur, par suite de la surrection de la montagne hercynienne. Les montagnes héraultaises forment ainsi l’extrémité sud du Massif Central, lui aussi issu du plissement hercynien, comme les Ardennes, la Bretagne, les Vosges, les massifs des Maures et de l’Esterel. C’est ce métamorphisme qui transforme les argiles en schistes et les calcaires en marbres : les schistes s’observent dans les avants-monts, les monts d’Orb, les monts Caroux, de l’Espinouse et du Somail, les vallées de l’Orb, du Jaur et de la Salesse ; ils sont visibles dans les ressauts rocheux ou dans les murs et murets.  Les mouvements ont intensément fractionné les schistes, les rendant à peu près inaptes à la construction ; en revanche les sols ainsi formés sont favorables à la vigne.

Source: http://atlas.dreal-languedoc-roussillon.fr/Herault/fondements12.asp

.

Le sud de la France est riche en murs de séparation en pierres sèches: il s’en rencontre de la Provence aux Alpes de Haute-Provence en passant par le Var.

Quelle surprise cependant de retrouver à près de 1.000 km de chez nous des murs, parfois imposants, de pierres sèches de schiste !

Il y en a partout: murs de séparation de vignes, murs de soutènement en bors de routes ou dans les vilages, il n’est pas rare d’en découvrir également dans les montagnes, signes du travail des bergers d’antan.

.

Village de Fos

Certains murets sont en piteux état. Cependant, le pays semble se rendre compte de la richesse de son territoire et des murets sont restaurés avec savoir-faire.

.

Au hasard d’un détour, au fond des bois, dans les monts, une vision étrange: des centaines et des centaines de mètres de murs en pierres sèches.

This slideshow requires JavaScript.

Si ce n’était les cigales, on se sentirait explorateur à la recherche de mondes perdus au fin fond des forêts tropicales de l’Amérique centrale.

.

Les Moulins de Faugères

Faugères est le siège de l’association « Pierres Sèches »,  association de sauvegarde du patrimoine des hauts cantons de l’Hérault (http://pierreseche.net).

Avouons-le, c’est cette association qui nous a donné l’idée de créer les Sètches Pires sous sa forme actuelle.

L’association a notamment restauré les murs aux alentours des 3 moulins de Faugères ainsi que plusieurs capitelles, appelées localement des carabelles, ces petis abris temporaires faites en pierres sèches et sans liant, serant à s’abriter et à protéger les outils et à stocker les petites récoltes.

.

Les jardins de Pézènes-les-Mines

..et une pensée spéciale à Stéphane des Fourmis.

.

Le site grandiose de Navacelles…

… avec ses murs surmontés de pierres clavées de couronnement…

.

… et un travail extraordinaire de taille en triangle pour ces pierres clavées de couronnement dans le village même.

.

Notre-Dame de Capimont (Lamalou-les-Bains)

Formidables et curieux dessins dans ce mur de soutenement.

.

Montesquieu

Et ces tout aussi curieuses insertions de pierres clavées au sein du mur. Elles sont remarquables et témoignent d’une technique et d’un art que nous ne possédons pas encore.

.

Celles

Les murs bruns du bord du Salagou. Quoiqu’il faille bien avouer qu’ici, la terre est utilisée comme liant.

Qu’importe finalement puisque les murs sont beaux.

Photos de Thibaut Westhof

Advertisements

Invitation pour notre 2ème chantier, ce dimanche 27 octobre à Wandebourcy

Bonjour, bonsoir,

le beau temps était au rendez-vous de notre première journée sur le chantier de Wandebourcy. Pour poursuivre la restauration de ce mur, nous vous invitons à nous rejoindre le dimanche 27 octobre.

Programme :

Date :             dimanche 27 octobre 2013

Horaire :        de 09h00 à 17h00

Lieu :             Wandebourcy  (hameau entre Tavigny et Boeur)

Activités proposées de ce dimanche:

  • finition du chantier Ouest
  • entamer un nouveau chantier Est: restaurer le bout du mur
  • fêter cela avec qui voudra 🙂

Matériel personnel:

Bonnes chaussures, gants de protection, marteau à schiste, masse si vous avez.

Brouettes, seaux, pelles, etc seront fournis par l’association

.

Ce sera probablement le dernier chantier de cette année. Quoiqu’on ne sache jamais.

Confirmez votre présence au plus tard le samedi 26 octobre. Envoyez-nous un petit mail de confirmation en indiquant bien si vous venez la journée entière, le matin, l’après-midi. En cas de conditions climatiques vraiment trop détestables, le chantier sera annulé et les participants seront prévenus par mail et/ou par SMS.

Si vous ne pouvez pas venir à cette date, ce n’est que partie remise.

En espérant vous voir nombreux,

 

Les Sètches Pires

Nathalie, Claire, Monique, Bernard J, Bernard V, Jean-Noël, Jean-Luc, Mario et Thibaut

Cyrtospirifer ou Arduspirifer Arduennensis?

Rendons à César ce qui appartient à César: c’est Nat du Parc qui propose le nom de « Cyrtospirifer » qui nous est transmis par Nat du Gal.

Vous suivez ?

Ce fossile, découvert par Bernard V. lors du chantier de juillet à Tavigny, serait un « Cyrtospirifer« , une espèce de Brachiopode éteinte. Ses fossiles se rencontrent dans le Dévonien supérieur (selon Wikipedia).

Mais on parle maintenant de « Arduspirifer Arduennensis« , ce qui le situerait comme un exemplaire bien de chez nous.

Formation Murs en pierres sèchesJardin du céré à Tavigny01-05/07/2013

Quelqu’un peut-il nous en dire plus ?

Tradition maintenant aux Sètches Pires, toutes les trouvailles sont remises à Nathalie, à charge pour elle de les exposer à la Maison du Parc Naturel des Deux Ourthes.

Les jardins en terrasse de Wibrin

En collaboration avec le Syndicat d’Initiatives de la Vallée des Fées, le GAL Pays de l’Ourthe, par sa représentante Nathalie Malmedier, a organisé ce jeudi à Houffalize une formation théorique sur la restauration des murs en pierres sèches.

Cette soirée, qui fut suivie par plus de 15 personnes, était prolongée par une journée sur le terrain aux splendides anciennes terrasses de culture de Wibrin.

Une partie de ces terrasses est en passe d’être rachetée par le Syndicat d’Inititiatives qui compte bien restaurer et aménager ce superbe endroit.

.

.

.

.

2013-10-05_105-1_small

Initiation à la restauration de murs en pierres sèches – Wibrin, ce samedi 5 octobre

Démonstration et initiation à la technique de ce savoir-faire ancestral

OLYMPUS DIGITAL CAMERAsur le site des anciennes terrasses de culture

ce samedi 5 octobre 2013

de 10h00 à 16h00

.

Une organisation du GAL Pays de l’Ourthe en collaboration avec le Syndicat d’Initiative Ourthe supérieure-Vallée des fées.

Balisage à partir de l’église de Wibrin.

N’oubliez pas de vous inscrire auprès de Nathalie Malmedier au 061.210.406 ou par mail : nathalie.malmedier@pndo.be

Bienvenue à tous !

Atelier/Conférence : « La pierre sèche, comment ça tient? » – jeudi 3 octobre 2013 à 19h30

Après une découverte du patrimoine en pierre sèche de la région, vous apprendrez les règles de base élémentaires de la maçonnerie en pierre sèche si répandue dans notre région. Vous comprendrez alors comment ces murs ont traversés de nombreuses décennies!

Une organisation du GAL Pays de l’Ourthe

.

Photo FP Ste Marguerite 8

Chapelle Ste Marguerite – La Roche

Quand ? ce jeudi 3 octobre 2013 à 19h30

Où? Maison du Parc Naturel des Deux Ourthes (opérateur du projet « formation patrimoine »)

rue de La Roche, 8 – 6660 Houffalize

.

Renseignements:

  • Téléphone: 061 210 406