Accueil » Ardenne » Les Sètches Pires – réunion de rentrée 2016

Les Sètches Pires – réunion de rentrée 2016

Commentaires récents

Jean-Luc LEMAIRE sur Meilleurs voeux 2017
bernard sur Meilleurs voeux 2017
Daniel geay sur Meilleurs voeux 2017
blupech sur Meilleurs voeux 2017
blupech sur Si vous oubliez…

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

C’est dans le cadre romantique quoiqu’encore un peu Rome antique – ce n’est pas tout à fait terminé 🙂 – du nouveau gîte de Monique et Jean-Noël, à Boeur, que s’est déroulé la réunion de rentrée 2016 des Sètches Pires autour de tas de bonnes choses tant à manger qu’à boire tant il est vrai que parler donne faim et soif.

Et puis les Sètches Pires ont toujours été là pour joindre l’utile à l’gréable.

Sètches Pires - Pierress sèches - Boeur - 05 février 2016 https://setchespires.wordpress.com

Debriefing de l’année 2015: rappel des différentes activités de l’année – et elles sont nombreuses et de qualité; voyez plutôt:

  • participation au salon Batimoi de Marche
  • participation à la fête du PNDO aux Tailles
  • visite de la mine d’ardoise de la Morépire
  • voyage à Faugères en Hérault
  • sans ooublier, bien entendu, les chantiers de Buret, Boeur, Tavigny, Wicourt, Ottré et Odeigne

Activités 2015 des Sètches Pires

La discussion se porte alors sur les activités 2016 et sur la façon dont elles vont se dérouler. Cette année, nous porterons une attention plus particulière sur le transfert de connaissance et donc sur l'(in)formation.

Au menu, plusieurs chantiers prévus; nous finirons, bien entendu, le mur à la Prise d’eau à Buret. Il y aura des chantiers de murs classiques aux Tailles, à Léglise, à Jouvignée mais les Sètches Pires entendent bien diversifier leur apprentisdsage par la  réalisation d’autres oeuvres.

Ainsi, dès mars, réalisation à Boeur d’une rampe en pierres de schiste sur chant (ou sur champs); à Bertogne, réalisation de la pyramide de Khéops (pas aussi haute, bien sur, mais en gardant les proportions, l’orientation et l’aménagement intérieur.

– A quoi ça sert puisqu’on ne verra pas l’intérieur ? allez-vous me dire.

Ben à rien ou alors pour les salamandres ou hérissons qui s’approprieront les lieux.

Pyramide de Kheops

« I have a dream » disait Jean-Noël quoiqu’il s’exprima en français.

Les Sètches Pires ont  donc bien d’autres rêves encore. Certains le resteront sans doute; d’autres mettront sans doute un certain temps pour parvenir à une réalité mais nul doute que vous retrouverez sous peu, au détour des chemins, d’étranges structures lithiques faites en pierre sèche.

Sans doute une réalisation des Sètches Pires.

Advertisements

Un commentaire

  1. Jean-Nol Wathelet dit :

    Bonjour, Nous avons évoqué le projet inter-Reg durant cette soirée et certaines idées émises. J’avoue que cela m’a fait évolué: au départ je voyais un Eco-parc unique avec un centre de Formation, un lieu de découverte avec des réalisations diverses (sur le mode régional et étranger), un espace dédié à la bio-diversité (un verger, des plantes mélifères et par extension des ruches), un musée, un lieu de pique-nique (ce qui entraîne un parking) etc… Mais j’ai entendu des remarques et leurs corollaires de solutions (les « Sètches Pires » sont positifs), voici quelques exemples:Interrogations- La centralisation entraîne certaines nuisances (grand parking).- la centralisation demande un grand terrain, saura-t-on le trouver?- La centralisation suppose une restriction au niveau de la diffusion du savoir-faire.- la centralisation va heurter les communes, peut-être freiner le projet inter-Reg. Réponses:- Chaque commune offre un petit site avec une particularité,qq suggestions: un verger + une spirale ou pyramide + des ruches (musée des abeilles); terrasses + jardins + cultures (fruits et légumes bio cultivés par des particuliers = vente en circuit court); terrasses + vignes (tous les manipulations viticoles et alliance avec la région du Sud-Luxembourg); Abris + espaces ludiques (lieu de rencontre); Abris + types de schistes = musée de la pierre près d’un ancien endroit d’extraction (style morépire); ou encore des constructions à caractère utile : Chenal pour un moulin, Protection des abords de sources, Escaliers pour rendre accessibles des endroits difficiles, Etc.A chaque commune de faire preuve de créativité au niveau de projets spécifiques,- La multiplication de projets, va multiplier une certaine diversification des techniques reste aux communes de susciter l’engouement des citoyens: en créant des semaines de stages (les Sètches Pires sont demandeurs de formations permanentes et d’échanges de techniques).- A chaque commune de trouver des terrains plus petits (peut-être près d’autres sites à faire découvrir comme Bernistap sur Tavigny) et cette succession de réalisations va créer un maillage et on peut créer un itinéraire touristico-culturel donc des nouvelles balades (ici à thème), moderniser les points de créations grâce au Géo-Caching (par exemple) ou par la découverte de paysages remarquables (Projet PNDO).- Le PNDO peut devenir un centre important de la pierre sèche (j’aime rêver), amener un nouveau tourisme, il faudra amener une exposition internationale de la Pierre Sèche sur le territoire. Je vous soumets ces réflexions. Jean-Noël (Le rêveur) Date: Sat, 6 Feb 2016 14:46:20 +0000 To: jnwathelet@hotmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: