Charente

Dans la série « Nos amis voient des murs en pierre sèche partout  » , voici un nouvel envoi reçu de France et plus particulièrement de Charente (Chateaubernard, près de Cognac).

IMG_3216.JPG

IMG_3215.JPG

Un tout grand merci, Sylvie !

Les photos sont de notre envoyée spéciale dans la région, Sylvie, la tofographe.

Le département de la Charente est situé dans le Sud-Ouest de la France et appartient à la région Poitou-Charentes, dont il occupe la partie sud-est.

Traversé dans toute sa longueur d’est en ouest par le cours supérieur et moyen de la Charente, il doit son nom au fleuve lui-même comme la majorité des départements français.

Si cette région vous est inconnue, je citerais deux noms qui résonneront bien à vos oreilles: Angoulème pour la BD et Cognac…heu…pour le cognac ? 

Lieu-dit Moussac,  près de Charmé, pas très loin d’Angoulème.

Verteuil sur Charente

Aizecq

« Dès le Moyen Age, sur l’instigation des moines de Nanteuil, on effectua le défrichement des terres pour développer l’élevage. Une partie de la commune était très pierreuse dans cette région calcaire. Les pierres extraites furent rassemblées autour des clos. Les murets les plus épais s’appellent ici des « chirons ».

Le développement du village semble avoir pris son essor à partir du 17ème siècle. Le parcellaire était très important et c’est dans les murets que l’on bâtit ces cabanes appelées « lojhes ». Elles sont plus ou moins grandes, de formes identiques mais différentes d’aspect selon l’ingéniosité de leur constructeur ou selon leur emplacement (angle du champ…). Elles servaient à s’abriter, à ranger des outils.

On en érigea jusqu’au début du XX ème siècle et nos anciens se souviennent y avoir joué et s’y être mis à l’abri lorsqu’ils étaient « au champ » pour garder les chèvres et les vaches. »

Une association est née en 2001 à Aizecq dont le but est de maintenir les cabanes en pierres sèches qui restent dans le village et à sa périphérie (à ce jour, une trentaine) en faisant prendre conscience aux propriétaires de la nécessité de conserver, d’entretenir et de restaurer ce patrimoine rural privé ancien en cette période de remembrement et de mise en cultures intensives.

Comme quoi, les problèmes sont identiques à 800 km de distance 🙂

Source: www.pierreseche.net/lojhesdaizecq.htm

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: