Accueil » Murs en pierres sèches » Murs d’antan… » La Mine de la Morépire

La Mine de la Morépire

Activité hors norme pour les Sètches Pires ce samedi: pour une fois, nous ne construisons rien… si ce n’est notre connaissance de la pierre.

Nous commençons par la visite de la carrière d’Herbeumont. Notre expert « toutes pierres », Alain le Redoutable, nous explique ainsi la genèse du schiste et ses caractéristiques.

Autant savoir puisque le schiste est notre pierre de prédilection.

Sètches Pires - visite de la carrière de schiste d'Herbeumont

Nous regardons d’un air mélancolique les pierres laissées en vrac…. qui nous permettraient de faire de si beaux murs :-).

Mais nous sommes attendus ailleurs. De la carrière, nous nous rendons à la mine de la Morépire, un site assez extraordinaire contenant une ardoisière.

Sètches Pires - visite de la mine de la molepire à Herbeumont

Ici l’exploitation du schiste se faisait de bas en haut. Dans un gisement orienté est-ouest et incliné à 45°, près de 400 mètres de galeries ont été creusées. La température de fond de 10° est constante, avec un taux d’humidité très élevé (j’en ai loupé la moitié de mes photos, rondudju).

L’ardoisière a cessé ses activités en 1976 et s’est transformé en musée en 1996.
La visite commence par une descente à 25 mètres sous terre.

2015-11-21_4

Le rendement de ces mines est très faible: plus de 90% de la pierre n’est pas utilisable. Ces pierres ne resortent donc pas de la mine mais forment de formidables murs de pierre sèche…qui nous font baver d’envie. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas avec de telles pierres !

2015-11-21_2

Un parcours étonnant à la découverte du travail des « scailtons », les mineurs d’ardoises formant de gigantesques salles de 8000m3 ouvertes à l’explosif, des galeries, raillages, wagonnets, vestiges d’un passé industriel glorieux aujourd’hui totalement oublié.

2015-11-21_SP_Molepire

.

2015-11-022

Comme le dit la notice, pensez aux scailtons qui montaient presque dans le noir avec une lourde pierre sur le dos !

2015-11-21_3

A la sortie de la mine, un petit musée rappelle que les outils n’ont pas toujours été des marteaux piqueurs pneumatiques.

2015-11-023

Notre guide: Louis Soquay, 75 ans, dont 18 de mine !

Simplement extraordinaire: un tout grand Monsieur.

2015-11-21_SP_209_small

« Benedicite » par le Père Francis, dit « Francis le Bastognard » bien qu’il soit de Wibrin, avant de déguster une excellente omelette du mineur dans son poëlon de fer.

Ajoutez-y une bière de la Morépire et vous avez la fête chez les Sètches Pires.

Visite de la mine de la Molepire à Herbeumont - Sètches Pires

La bande des tristes lurons des Sètches Pires

En conclusion, une excellente journée et une excellente idée de notre ami Alain. On y reviendra avec les ceusses qui n’ont pas pu venir.

Pour tous nos lecteurs (et ils sont nombreux), la mine – et le petit restaurant – valent le détour. Si vous venez venir en groupe, demandez donc Louis comme guide et vous aurez un petit aperçu d’un destin étonnant.

Vous vous plaignez d’un travail lourd ? Passez à la mine d’ardoise et interrogez Louis ! Cela remet les choses en perspective.

Advertisements
%d bloggers like this: